Entrepreneur : les règles à respecter pour lever des fonds auprès d’un VC

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il ne suffit pas d’avoir un pitch bien ficelé et une belle présentation PowerPoint pour réussir à convaincre un VC. Pourtant, on continue de croire dans l’écosystème des start-up que ça suffit. Cela se traduit le plus souvent par des frustrations, qui viennent vote prendre la place de cet enthousiasme des débuts. C’est pourquoi il est important, avant de vous lancer dans cette aventure, de tout mettre en œuvre pour maximiser vos chances de succès. Le point sur le sujet avec Nicolas Bianciotto.

Commencez par constituer une équipe complémentaire

Quand votre projet est jeune, les VC vont aller voir votre équipe, et juger de sa capacité à atteindre les objectifs en priorité. Vous devez donc veiller, idéalement, à présenter une équipe opérationnelle d’au moins 3 personnes aux profils complémentaires (technique, commercial, métier…), à ne pas confondre avec les conseillers et soutiens qui vous accompagnent. Pour un investisseur potentiel, un trio d’associés est plutôt rassurant.

Connaissez votre objectif

Quel est votre objectif ? Souhaitez-vous monter une entreprise familiale que vos petits-enfants hériteront ? Vous comptez diriger votre entreprise de longues années ? Vous voulez réussir à faire de l’hypercroissance sur le moyen terme et revendre l’affaire ? Quel que soit votre objectif, il est essentiel d’être clair sur votre projection personnelle. La levée de fonds avec un VC implique d’avoir des objectifs ambitieux, et une potentielle sortie à moyen terme. Il faut comprendre que l’objectif d’un capital-risqueur est généralement de décupler sa mise en un laps de temps de 5 ans en moyenne. C’est pourquoi il est souvent envisagé de vendre l’entreprise en 5 ans pour se répartir la plus-value.

Un business plan « scalable »

Posez-vous la question suivante : votre business plan peut-il s’adapter à une forte augmentation de la demande à performances égales ? Si vous comptez aller voir un VC, veillez à connaître votre marché sur le bout des doigts, notamment sa capacité à « scaler ». Un VC est en mesure de financer l’industrialisation de votre activité et la développer à grande échelle. Mais gardez à l’esprit que son objectif est de récupérer sa mise  avec une forte plus-value le plus tôt possible (5 ans en moyenne). L’idée est d’être capable de lui prouver que votre entreprise peut croître fortement sans nécessiter beaucoup d’investissement complémentaire.

Ciblez le VC qui vous correspond

Il n’est pas pertinent, ni possible par ailleurs, de pitcher devant un grand nombre de fonds d’investissement. Il est donc essentiel de cibler les interlocuteurs que vous avez le plus de chances de convaincre. L’un des moyens d’y parvenir est de vous renseigner sur la politique d’investissement du VC en question. En d’autres termes, vous devez faire en sorte de cibler les investisseurs qui partagent, à certains égards, la même vision que vous. D’autant plus qu’une levée de fonds s’apparente plus à une union qu’à une transaction financière. Cela augmentera indéniablement vos chances de les convaincre du bien-fondé de votre business.

Laisser un commentaire