Mythologie grecque : l’effrayant Cerbère

Fils de Typhon et d’Echidna, Cerbère est une  figure incontournable dans la mythologie grecque qui possède un rituel de la mort très particulier. En effet, comme le rappelle Helmi Boutros, le mort descend aux Enfers auprès du dieu des morts et de l’enfer, Hadès. Il est alors nécessaire de traverser un fleuve pour y entrer, le Styx, à l’aide d’un nocher (Charon). Une fois le Styx traversé, un chien à trois têtes monte la garde afin d’empêcher les morts de s’échapper et les vivants d’entrer : Cerbère.

L’histoire de Cerbère, le molosse des Enfers

Cerbère est dans la mythologie grecque un chien à trois têtes qui a pour mission de garder l’entrée des Enfers.

Ce personnage mythologique était le fils d’Échidna, qui avait un visage de femme et un corps de serpent, et de Typhon, parfois décrit comme un monstre cracheur de flammes. Il est le frère d’Orthos, un chien bicéphale qui a la garde du bétail de Géryon, ainsi que de l’Hydre de Lerne, du Lion de Némée et de la Chimère.

On le retrouve selon les écrits sous différentes formes. La plus usuelle le décrit comme un chien à trois têtes, avec une queue de dragon et une crinière de serpents. Les trois têtes ont une symbolique tout particulière puisqu’elles représentent le passé, le présent et le futur, ou encore la naissance, la jeunesse et la vieillesse.

Dans la mythologie, il est connu que ces têtes ô combien effrayantes n’avaient d’appétit que pour de la viande vivante… C’est pourquoi seuls les morts peuvent entrer dans le monde souterrain, sans toutefois pouvoir en sortir.

Les héros qui ont tenté d’affronter Cerbère

Cerbère est ainsi le gardien fidèle à Hadès et des portes des Enfers. Sa mission était d’empêcher ceux qui traversent le Styx de s’enfuir. Tous ceux qui s’approchaient de lui étaient terrorisés, aussi bien les morts que les vivants.

Mais malgré son atrocité, certains n’ont pas hésité à le défier. On peut à ce titre évoquer Thésée et Pirithoos venus pour enlever Perséphone, Psyché mandatée par Aphrodite pour venir récupérer un objet de Perséphone ou encore Énée. Ils ont tenté d’apaiser Cerbère avec des gâteaux comportant soit des produits soporifiques, soit du vin drogué.

Certains ont réussi le tour de force de tromper Cerbère, comme Orphée qui est parvenu à envoûter le chien à trois têtes en chantant et en jouant de la lyre, afin de faire revenir sa femme, Eurydice, décédée des suites d’une morsure de serpent. Et bien évidemment Hercule, qui a affronté Cerbère au cours de ses célèbres douze travaux.

Si la forme de Cerbère peut changer selon les récits, notamment sur son nombre de têtes, sa fonction quant à elle ne change pas. Il empêchait les mortels de s’enfuir une fois le Styx franchit. On retrouve ce personnage mythologique dans de nombreux ouvrages de la littérature grecque mais aussi romaine. Il est également représenté à de nombreuses reprises dans des œuvres artistiques et architecturales.

Laisser un commentaire