Conventions collectives : droits et bénéfices

Les conventions collectives représentent l’ensemble de discussions et accords entre diverses organisations syndicales d’employeurs et de salariés. Ces conventions prévoient certaines conditions d’emploi pour un groupe d’employés, comprenant généralement les salaires, les avantages sociaux, les conditions d’emploi qui concernent, par exemple, les offres d’emploi, les obligations et les responsabilités de l’employeur, du salarié et du syndicat ; ainsi qu’un processus de règlement des différends. Elles permettent à l’employeur et à ses employés de travail dans un climat de confiance et de respect mutuel. Pour plus de détails, vous pouvez consulter convention.fr.

7 droits garantis par les conventions collectives

Les conventions collectives réglementent les salaires, traitements, horaires de travail et autres conditions de travail des salariés d’une entreprise. C’est une sorte d’accord sur les conditions de travail entre les chefs d’entreprise et les représentants des salariés organisés en syndicats. Convention.fr – spécialiste de la mise en conformité des entreprises / employeurs depuis 2003- vous présente les droits, règles et garanties sociales qui régissent les conventions collectives.

Les primes et indemnités

Ils existent différentes primes garanties par les conventions, comme les primes d’ancienneté, les primes de naissances ou du 13e mois. Ces bonus sont une sorte de gratification qui motivent les salariés et leurs permettent d’augmenter leur rémunération.

Les niveaux de salaire minimum

Lorsqu’une société applique les conventions collectives, elle se doit de respecter le salaire minimum interprofessionnel de croissance (SMIC) fixé par l’Etat. Les salariés peuvent demander une régularisation de salaire en cas de non-respect de ce dernier.

Les droits à la formation professionnelle

Ces droits permettent à chaque employé, ayant au moins un an d’ancienneté, de profiter d’activités de formation professionnelle pendant et en dehors des heures de travail. Ces heures ne sont pas toujours rémunérées, mais permettent au salarié d’obtenir des certifications et d’évoluer dans son entreprise.

L’interdiction du travail forcé

Le travail forcé fait référence à des situations dans lesquelles des personnes sont contraintes de travailler en recourant à la violence ou à l’intimidation, ou par des moyens plus subtils tels que la dette accumulée, la conservation de papiers d’identité ou des menaces de dénonciation aux autorités de l’immigration. Grâce aux conventions collectives, nul ne peut être tenu d’accomplir un travail forcé ou obligatoire sans son consentement.

Les régimes de prévoyance

Grâce aux conventions collectives, l’entreprise garantit à ses employés des régimes de prévoyance qui viennent compléter la protection sociale obligatoire. Les employés sont ainsi couverts et indemnisés jusqu’à 100% en cas de maladie, d’accidents du travail ou d’hospitalisation.

La non-discrimination sur le lieu de travail

Sur un lieu de travail, cette politique interdit tous types de racisme et de stéréotypes raciaux ou sexuels, ou tout autre langage ou action qui, par leur nature ou leur effet, dégrade ou offense une personne, ou tout groupe de personnes, sur la base de la race, la couleur, le sexe, la nationalité, la religion, l’âge, le physique ou le mental. Cela permet tant à l’employeur qu’à l’employé de s’accepter et de travailler dans une atmosphère de respect total.

L’égalité de traitement

Le traitement égal dans une société fait référence à la protection juridique, garantissant à tous les employés d’avoir les mêmes droits et de bénéficier des mêmes avantages.