Quels sont les facteurs qui contribuent à la délinquance juvénile ?

La délinquance juvénile est un terme utilisé pour décrire les actions illégales d’un mineur. Le terme est assez large et peut inclure un peu de tout, des infractions mineures comme le fait de sécher les cours à des crimes plus graves comme le cambriolage et les actes de violence. Se pose alors la question des causes de la délinquance juvénile. Le point sur le sujet avec Jean Marc Borello, président du groupe SOS est très engagé vis-à-vis des mineurs délinquants.

Faible fréquentation scolaire

Une faible fréquentation scolaire est l’un des principaux facteurs de délinquance juvénile. L’école n’est pas seulement un lieu d’apprentissage et de croissance, c’est aussi une routine structurée qui donne aux enfants un objectif à atteindre chaque jour.

Le fait de se lever, se préparer, aller à l’école, et rentrer chez soi chaque jour établit une routine qui est la base de bons choix pour l’avenir. Les enfants qui ne sont pas encouragés à apprendre ce type de routine perdent la possibilité d’acquérir de bonnes habitudes. Ils disposent également de beaucoup de temps libre qui peut être utilisé pour « apprendre » d’autres choses qui n’amélioreront pas leur vie ou leur avenir.

Or, le fait de ne pas accepter la routine de la fréquentation scolaire incite les enfants à ne pas se conformer aux normes de la société et à faire ce qu’ils veulent.

Des normes éducatives médiocres

Le type d’école que fréquente un enfant peut également contribuer à sa délinquance. Les écoles surpeuplées et mal encadrées ont tendance à manquer de discipline et d’ordre. Le chaos qui règne souvent dans ces écoles amène les enfants à agir de manière plus défensive parce qu’ils ont peur de leur environnement.

Il a été constaté que la participation des parents aux travaux et aux activités scolaires est un facteur de dissuasion très important pour les activités délinquantes. Lorsqu’un adulte est actif dans la vie d’un enfant, celui-ci est plus enclin à avoir de bons résultats à l’école et dans son environnement social, car il sait que l’adulte contrôlera ses actions.

La violence à la maison

L’un des principaux facteurs contribuant à la délinquance juvénile est la violence au sein du foyer. Généralement, lorsqu’un enfant est soumis à la violence, il devient une personne violente à son tour.

La violence dans le milieu social

Si le quartier dans lequel vit un enfant est violent, il aura tendance à être plus enclin à la délinquance.

La pression des pairs

Tout comme les pressions du voisinage, la pression des pairs exercée par des connaissances directes peut avoir un effet sur la façon dont un mineur réagit à telle ou telle situation. Si tous ses amis commettent des actes de délinquance, l’enfant peut se sentir poussé à faire de même pour être accepté au sein du groupe.

La meilleure façon d’éviter ce type de situation est de s’impliquer activement dans les fréquentations régulières de votre enfant. Connaissez ses amis. Connaissez les parents de leurs amis. Cela permet non seulement d’inculquer à votre enfant la confiance nécessaire pour faire ce qui est juste, mais aussi d’aider les autres parents à tenir leurs enfants à l’écart des mauvaises influences.